Actualités

 91ème ASSEMBLEE GENERALE DE L’UIC : REELECTION DU MAROC A LA PRESIDENCE DE LA REGION AFRIQUE SOUS LE SIGNE DE DEVELOPEMENT DE LA COOPERATION SUD – SUD

 08/12/2017

Le Jeudi 07 Décembre 2017, l’Union Internationale des Chemins de Fer (UIC) a tenu à Paris sa 91ème Assemblée Générale (AG), réunissant plus de 180 hauts responsables de réseaux ferrés à travers le monde. A l’ordre du jour de ses travaux figurent la présentation du bilan des activités menées en 2017 et l’adoption du plan d’action 2018.

Lors de cette rencontre statutaire, le Maroc a été à l’unanimité réélu, en la personne de Monsieur Mohamed Rabie KHLIE, Directeur Général de l’Office National des Chemins de Fer du Maroc (ONCF), à la présidence de la Région Afrique ; ce deuxième mandat concerne la période 2018-2022.

Comme il ressort de la rétrospective présentée ce jour par Monsieur Mohamed Rabie KHLIE à l’AG de l‘UIC, cette nouvelle confiance vient en effet couronner les intenses actions concrètes que l’ONCF n’a cessé de multiplier pour partager son expérience et son savoir-faire avec les réseaux africains ainsi que le soutien et l’assistance techniques dans le cadre de leur programme de mise à niveau et de modernisation. Sans être exhaustif, et en plus d’une batterie d’initiatives pour le renforcement de la coopération inter-réseaux ferrés, il s’agit de :

  • La réalisation d’une étude prospective relative à la définition d’une stratégie de revitalisation du rail en Afrique à l’horizon 2040 qui a été validée et portée par les Ministres africains chargés du transport à l’occasion de la Conférence tenue à ce sujet à Malabo en Avril 2014 en Guinée Equatoriale, constituant ainsi la feuille de route de développement, à moyen et long termes, de ce secteur vital ;
  • L’organisation de 12 conférences/séminaires (à raison de deux par an en moyenne) autour de thématiques d’actualités pour les réseaux africains, ayant connu la mobilisation de 85 experts et la participation d’environ 1600 responsables venant de 25 pays représentant les différentes régions du continent ;
  • La réalisation, au centre de formation de l’ONCF, d’une dizaine de cycles de formation axés sur la sûreté et la sécurité ferroviaire ainsi que sur la maintenance de la voie au profit de près de 200 cheminots africains encadrés par 75 experts ONCF et ce, eu égard aux besoins exprimés par la communauté ferroviaire africaine en la matière et au déploiement des axes directeurs de l’étude stratégique précitée ;
  • L’organisation de visites d’information et de partage d’expériences au profit de plus d’une cinquantaine de délégations africaines, en plus de missions spécifiques d’assistance et d’intervention d’expertise technique.

Au titre de ce bilan éloquent, les membres ont noté avec satisfaction les résultats enregistrés et ont incité le Président de la région à persévérer sur la même voie et ce, dans le souci de renforcer et donner une nouvelle impulsion à la coopération Sud-Sud, et de développer le mode ferroviaire afin qu’il puisse jouer pleinement le rôle qui lui revient dans la croissance inclusive du continent africain.

En marge de ces travaux statutaires, Monsieur Mohamed Rabie KHLIE a tenu une réunion de travail avec les responsables du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique) et d’une dizaine de réseaux ferrés africains ayant porté sur l’examen des actions ciblées à mettre en œuvre en vue de dynamiser et renforcer la coopération avec les organes et institutions concernées. A ce titre, il a été décidé d’accorder une attention particulière à la coordination avec les structures concernées de l’Union Africaine à travers notamment une implication significative dans les activités et projets de transport ferroviaires initiées. C’est le cas de l’étude prospective relative à la réalisation d’un réseau intégré de chemins de fer continental à grande vitesse en Afrique, en tant que projet phare retenu de l’agenda 2063 approuvé par les Chef d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine lors du 24ème Sommet tenu à Addis-Abiba en Ethiopie en 2015.

Enfin, il est à souligner que de ce positionnement de l’ONCF au niveau international et régional a notamment pour objectif de contribuer à asseoir le développement d’un système de transport ferroviaire africain fiable et viable, porteur de la mobilité durable et de l’inclusion économique du continent. Il s’inscrit en droite ligne avec la politique tracée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, en matière de renforcement de la coopération Sud-Sud et d’amélioration du positionnement et de la compétitivité du continent africain dans la scène internationale.

Retour